Rapport Moral et financier de l’année 2020

Action et prévision pour 2021
28 février 2021
Compléments des actions et prévisions pour 2021 :
1 mars 2021

Rapport Moral et financier de l’année 2020

L’année 2020 aura été une année très particulière marquée par cette maladie de la COVID 19 et des périodes de confinements ou de couvre-feu qui ne nous aurons pas permis de pratiquer notre activité pêche normalement et sereinement.

Pour autant l’aappma du BAS Bugey et ses administrateurs ont fait de leur mieux pour la gestion du milieu aquatique.

L’empoissonnement prévu pour l’ouverture à bien eut lieu soient environ 460 kilos. D’autres empoissonnements étaient prévus pendant la saison mais du fait des mesures de confinement et l’état des rivières nous avons décidé de ne pas le faire.

Lors de l’assemblée générale de 2020 qui a eu lieu le 22 février 2020, environ 35 personnes étaient présentes, elle s’est bien déroulée, nous avons pu échanger sur les différents thèmes abordés : APAVER qui aurait dû avoir lieu en 2020, travaux du contrat rivière séran, étude génétique et scalimétrie, film de l’aappma du Bas-Bugey, comportement de certains pêcheurs.

  • APAVER : Abaissement Partiel du barrage de Verbois, initialement prévu en 2020, suite à la crise sanitaire, il a été décidé de le reprogrammer pour 2021 à la même période, sur les deux dernières semaines de mai. Pour cette occasion, nous sommes toujours à la recherche de volontaires afin d’effectuer de la surveillance et réaliser des pêches de sauvetage si besoin. Certaines personnes s’étaient proposées volontaire pour nous aider. Je vous remercie de bien vouloir reprendre contact avec nous si vous voulez toujours y participer. Je vous rappelle aussi que la pêche sera interdite sur tout le Rhône pendant la période des APAVER.
  • Contrat rivière séran : la première phase de travaux est terminée. La restauration des marais et du ruisseau de Saint Champ est plutôt bénéfique pour le lac de Barterand (amélioration de la filtration et retenu d’une plus grande quantité d’eau).  
  • Etude génétique et scalimétrie :  les premiers résultats de l’étude génétique et scalimetrie sont arrivés et malheureusement dans le département de l’Ain il reste peu de rivière où l’on retrouve encore des truites farios de souche méditerranéenne. Le Séran étant l’une des rivières où nous avons de la chance de trouver ce type de poisson. Il a été décidé de ne plus empoisonner le Séran en truites fario de pisciculture (souche atlantique) pour le moment, nous mettrons de la truite arc-en-ciel à la place.
  • Film de l’aappma : toutes les séquences pour le film ont pu être tournées et sa présentation prévue lors d’un évènement n’a malheureusement pas pu avoir lieu.
  • Comportements des pêcheurs : cela fait quelques années maintenant que nous rencontrons des problèmes avec des pêcheurs de carpes sur le lac de Barterand, (lignes qui traversent le lac, bannières non coulées, véhicule vidé sur les postes de pêche ou en forêt et déchets laissés sur place). Après une longue discussion, il a été voté en assemblée générale l’interdiction de la pêche de la carpe de nuit sur le lac de Barterand. Je tiens à préciser que, la plupart du temps les pêcheurs de carpes avec qui ça se passe mal, ne parle pas un mot de français ou ne connaisse pas le lac et n’en n’ont rien à faire des remarques que l’on peut leur dirent.
  • Simulateur de pêche : Il a été commandé mais le confinement rend difficile sa fabrication et nous avons du mal à contacter le fournisseur.

Bilan financier

Ventes de cartes de pêches pour 2020 :

  • Nous avons vendu 1368 cartes soit 7,97% de cartes en plus par rapport à 2019.

Nous terminons l’année avec un déficit de 603,12 euros, le total des produits est de 28 562,63 euros pour un total de charge de 29 165,75 euros.

  • Pour les produits, 17 615,40 euros proviennent des ventes de cartes et des options, 6 435 euros de la réciprocité et 1 745 euros de la location de la plage de Barterand et place de barques. Le reste correspond à des versements de centrales, dissolution d’association avec fermeture des comptes et autres remboursements.
  • Pour les charges, il y a 5 544,56 euros pour l’empoissonnement, 5 174 euros pour les baux de pêches, 1 925,03 euros pour l’achat de matériel informatique pour le trésorier et secrétaire, 3 718,61 euros pour le simulateur, la suite des charges correspond à différents frais pour l’entretien du matériel, voiture, assurance et frais de fonctionnement.

Malgré un bilan comptable négatif pour l’année 2020, l’aappma continuera a financé tous les projets prévus pour 2021.

Le président

Giovanni Tateia