Nom scientifique : barbus barbus

Famille : cyprinidés

Ordre : cypriniformes

Classe : osthéichthyens

Corps : fuselé mais massif, aux pédoncules caudal épais, écailles de taille moyenne, nettement visible.

Tête :conique, pointue ; bouche en position infère bordée de lèvres charnues, épaisse ; 4 barbillons caractéristique : 2 courts implantés à l’extrémité du museau et 2 plus longs à la commissure des lèvres. Œil petit en position haute.

Nageoires : dorsale assez haute mais peu large ; caudale étalée, échancrée.

coloration : brune à vert bronze, avec reflets dorés caractéristiques ; ventre crème ou jaunâtre.

Taille : la taille moyenne du barbeau varie de 30 à 50 cm pour un poids moyen de 1 à 3 kg. Mais les plus gros peuvent atteindre plus de 1m pour 12kg environ.

Comment la reconnaître : Il a un corps élancé est musclé. Son dos est arrondi et sa partie ventrale plate, adaptée à se poser sur le fond. Sa tête trapue se termine par un museau proéminent sous lequel s’ouvre la bouche, caractéristique de tout poisson fouisseur, c’est à dire qui cherche sa nourriture sur le fond. Son corps est recouvert d’un mucus abondant, soyeux au contact.

Caractère propre : la principale caractéristique du barbeau est le fait qu’il possède deux paires de barbillons : deux courts implantés à l’avant sur la lèvre supérieure et deux longs à la commissure des lèvres. Ces dernières sont épaisses et cartilagineuses. Les dents pharyngiennes, de forme conique, avec parfois un sommet crochu, sont disposées sur trois rangs.

Comportement : c’est un poisson de fond à la nage rapide (2m/s), godillant dans les courants pendant des heures lors des grandes migrations. Le barbeau, grégaire, vit en bancs souvent denses.

Pêche : au coup, au posé, en utilisant des lignes très plombées, eschées de vers, d’asticots ou autre insectes voir pain ou fromage.

Intérêt : bonne chair, à cuire au four. Dans certains cas cependant, les barbeaux ont un goût de vase .

Lieu de pêche : on trouve principalement des barbeaux dans le Rhône.