Nom scientifique : rutilus rutilus

Famille : cyprinidés

Ordre : cypriniformes

Classe : osthéichthyens

Corps : de forme variable suivant l’habitat, mais néanmoins plus allongé que celui du rotengle (ovoïde, à dos arrondi) avec lequel on le confond parfois ; sa hauteur maximale est inférieure au double de la hauteur de la tête ; les écailles, brillantes, sont assez grandes

Tête : œil rouge ; bouche horizontale

Nageoires : dorsale implantée à l’aplomb des péluviennes souvent colorées de brun ou rouge brique

Taille : pouvant atteindre 20cm.

Comment le reconnaître : les écailles sont argentées et très brillantes. La ligne latérale est bien visible et continue. La tête est assez petite. La bouche, de dimension réduite, est légèrement orientée vers le haut. Les nageoires pectorales, dorsales et caudale sont brunes, les autres sont rouges. Le dos est vert foncé ; le ventre est blanc ou rosé. L’œil est grand et de couleur rouge.

Comportement : c’est un poisson aux mœurs grégaires. Il vit en bancs parfois importants assez près du fond. Il stationne souvent dans des endroits riches en végétation aquatique, de préférence en eau calme ou peu courante. C’est un poisson méfiant vis-à-vis de tout bruit.

Alimentation : la bouche du gardon comprend une rangée de dents pharyngiennes. A la différence de son cousin le rotengle, il n’est pas fondamentalement herbivore. Il consomme des végétaux, mousses et algues filamenteuses, surtout lorsqu’il est petit. Ensuite, il se nourrit d’invertébrés aquatiques divers, de mollusques, de crustacés d’eau douce. Il aime aussi les larves d’insectes et les petits vers : fouillis, vers de vase, etc….

Pêche : à la ligne, au coup.  

Lieu de pêche : principalement dans les lacs et étangs.

Intérêt culinaire : chair tout à fait digne d’intérêt, surtout en friture.